Accueil » Editorial

Editorial

Marchés publics : nouvelle réforme, nouvelle vision

Une nouvelle réforme du système des marchés publics pour accompagner le septennat des Grandes Opportunités du Chef de l’Etat. Une nouvelle équipe gouvernementale également dédiée à l’implémentation des Projets du septennat via la mise en œuvre de cette réforme. Telle est la lecture qui nous semble pertinente de l’environnement politique et socioéconomique camerounais, à la lumière des récentes réformes survenues dans le système de la commande publique, ainsi que des changements intervenus dans l’appareil du Gouvernement.

Comme vous le savez bien, le paysage des Marchés publics a été récemment rénové par deux importants actes du Président de la République, à savoir les décrets N°2018/355 du 12 juin 2018 fixant les règles communes applicables aux marchés des entreprises publiques et N°2018/366 du 20 juin 2018 portant code des marchés publics.

Cette réforme a précédé de trois mois seulement la brillante réélection à la Magistrature suprême du Président Paul BIYA, qui a ainsi décidé de dédier son nouveau septennat au Programme des Grandes Opportunités. Sa prestation de serment le 06 novembre 2019, scellait son engagement de continuer à présider aux destinées de la Nation camerounaise et marqué par le  réaménagement le Gouvernement le 4 janvier 2019, à l’issue duquel il nous désignait nouveau Ministre Délégué à la Présidence chargé des Marchés publics.

Cet immense privilège fait à notre modeste personne comporte aussi deux défis de taille : celui d’animer, en collégialité avec mes pairs et grâce à l’appui de la hiérarchie que nous solliciterons de façon constante, la nouvelle réforme du système des marchés publics ; celui aussi de contribuer à la réalisation du programme des Grandes Opportunités du Président de la République, au cours de son septennat qu’Il a Lui-même qualifié de « décisif » et présenté comme « l’un des plus importants de notre histoire depuis l’indépendance » lors de son message du 31 décembre 2018 à la Nation.

Ce privilège on le voit, n’est cependant pas une sinécure. Car, au regard de la place importante qu’occupent les marchés publics dans un pays comme le nôtre, en tant qu’« instrument de politique publique et comme un levier pour impulser un changement économique, social et environnemental plus large »(OCDE), l’on se rend à l’évidence que mettre en place et animer une réforme du système des marchés publics dans le contexte actuel, nécessite des efforts immenses pour vaincre les pesanteurs susceptibles d’en plomber la réussite.

En effet, le Département ministériel dont la charge nous est confiée se situe à l’épicentre de la mise en œuvre et de l’animation du système rénové des marchés publics. Il  est fortement interpellé par la concrétisation des projets du Programme des Grandes Opportunités. Nous allons donc travailler avec acharnement à mettre en place un système qui garantit l’efficience et l’intégrité, deux nouveaux principes cardinaux de la commande publique désormais consacrés par le nouveau Code des Marchés publics, en plus des trois autres qui existants à savoir : la liberté d’accès à la commande publique, l’égalité de traitement des candidats et la transparence des procédures, à l’effet de réaliser la nouvelle vision que le Chef de l’Etat a du système rénové des marchés publics.

Qu’il s’agisse de l’amélioration des conditions de vie de nos populations à travers l’exécution satisfaisante et à bonne date des projets ou de la participation des jeunes et des femmes aux projets de l’Etat et de l’accélération de la décentralisation, qui sont les priorités du Chef de l’Etat, la contribution du Ministère des Marchés Publics est fortement attendue. D’ores et déjà, je peux affirmer, sans risque de me tromper, que les textes réglementaires sus évoqués ont anticipé ces préoccupations. Il nous incombe, à travers des textes d’application et bien d’autres mesures pratiques appropriées, de veiller à opérationnaliser tous les leviers prévus par la réglementation, afin de mieux adresser ces préoccupations, en ce qui concerne tout au moins le secteur de la commande publique.

Il va sans dire que la réforme du cadre normatif et institutionnel de la commande publique commande prioritairement que les tous les acteurs concernés s’approprient les innovations. C’est ce qui du reste constitue l’essentiel du contenu de la présente édition de notre journal, afin de permettre aux acteurs de s’ajuster et de toujours répondre aux  attentes placées en eux. Il y va de la performance de tout le système des marchés publics adossé au respect des règles et des procédures maitrisées par tous. Au-delà de la connaissance théorique de celles-ci, il s’agira surtout de les mettre en pratique, dans l’intérêt général. Tels sont quelques défis pressants et communs que doivent relever tous les acteurs du système rénové des marchés publics, afin de conduire notre pays, le Cameroun vers son émergence en 2035.

 

Le Ministre Délégué,

IBRAHIM TALBA MALLA